LA PUB QUI DÉRAPE

Billet d’humeur enregistré dans la matinale de Phare FM le vendredi 10 février 2017.

Phare FM : Bonjour Jean-Luc Gadreau ! Alors, qu’est-ce qui vous dérange ?

Chroniqueur : Oui. Alors je veux  d’abord préciser que je suis un vrai publivore, et ce depuis longtemps… ! Au point où il m’arrive très régulièrement d’en utiliser dans des interventions, conférences et même prédications dans des églises ! Je suis souvent épaté par la créativité, l’intelligence de ces réalisateurs qui en 30’’ arrivent à délivrer un message percutant et parfois avec un immense talent. Alors oui, il en y a aussi, que l’on pourrait gentiment qualifier de « daubes ». La daube c’est bon en cuisine, mais pas top à la tv ou au cinéma. Et puis parfois il y a, comme c’est le cas en ce moment, une publicité qui vous déclenche une crise d’urticaire, qui vous met de mauvaise humeur… ou plus simplement qui vous fait faire un Grain de Poivre sur Phare FM.

Phare FM : De quelle publicité s’agit-il ?

Chroniqueur : Je ne donnerai pas la marque, pas envie de leur faire de la pub… mais tout ceux qui regardent un peu la tv comprendront, et sinon vous la retrouverez facilement sur internet avec son titre : « Transférer rapidement de l’argent à vos proches ». Avec cet intitulé, à priori, on part sur un terrain plutôt positif, utile, intéressant… non ? Il s’agit donc d’un établissement bancaire qui développe une application smartphone pour permettre des virements rapides, directs avec, par exemple, des membres de la famille. Et là, tout part en vrille. Alors avec humour, ok… mais l’histoire qui nous est  racontée, le tableau qui se peint devant nous… donne une image désastreuse d’un rapport entre parents et enfant. On découvre un père et une mère qui, pour arriver à faire obéir leur ado de fils, branché métal et percings – d’ailleurs entre parenthèse, la caricature est assez ridicule je trouve – pour lui faire faire donc la vaisselle ou simplement baisser ou changer de musique, passent par un virement d’euros en direct de smartphone à smartphone. 

Phare FM : Ah oui, on croit voir de quelle publicité il s’agit… Et c’est pas très moral selon vous !

Chroniqueur : Oui, c’est le moins que l’on puisse dire. Et je trouve cette pub dangereuse d’un point de vue éducatif. Je ne suis absolument pas contre le fait d’encourager des enfants d’une façon ou d’une autre de temps en temps… comme pour une institutrice, de donner un bon point ou une image comme ça se pratiquait dans ma jeunesse par exemple … Mais là ça va beaucoup plus loin ! La chose qui m’a fait un peu plaisir, c’est de voir que sur la vidéo sur youtube, en commentaires, il y avait aussi pas mal de personnes qui réagissaient en disant en substance : « Scandaleux cette pub … Comment responsabiliser les jeunes aux tâches familiales en passant par l’argent ? » ou encore « Pub idiote ! Ce n’est pas comme ça que l’on arme les jeunes pour la vie ! Sans compter que pour les couvrir de ridicule vous vous y entendez ! »

Les relations humaines, la vie en société, ne doivent pas être seulement une affaire de tractation, de donnant-donnant… C’est la pire des choses je crois que d’instaurer en éducation ce système comme une règle de base. Il y a tout un texte dans la Bible qui évoque spécialement les relations humaines en appelant au respect, à l’amour, à la patience, au pardon et tout cela dans la réciprocité. Et il est frappant de voir que ce même texte  se prolonge en évoquant les relations familiales mari femme… parents enfants… avec toujours cette même réciprocité d’ailleurs et cette base de respect, d’amour et même d’autorité – saine et aimante évidemment. Et alors pour le petit plus qui nous intéresse… la fin du passage évoque une récompense… mais pas d’euros, de dollars ou de shekels : il s’agit plutôt d’un héritage fait de justice et de joie de vivre notamment ! Et tout ça me semble bien plus intéressant …!  Qu’on se le dise messieurs les publicistes !

 

Pour écouter la version audio c’est ici

 

LE BONHEUR, ÇA FAIT PEUR !

Ce texte est la trame d’un billet d’humeur radio « Grain de Poivre » diffusé le vendredi 30 septembre 2016 pour le Positif Morning de Phare FM.

Le bonheur, ça fait peur. Un titre étonnant, non ? On s’imagine le contraire au premier abord. Mais, c’est un titre qui m’a été inspiré d’une interview de Frédéric Lopez, l’animateur télé, entre autre de « Rendez-vous en terre inconnue » au micro de la journaliste Isabelle Morizet dimanche dernier, sur une radio « périphérique » comme on disait, il fut un temps…

Frédéric Lopez parlait du succès et à l’inverse aussi des échecs de certaines de ses émissions. Il constatait que toutes celles où figurait le mot « bonheur » dans le titre n’avaient pas rassemblé le public attendu. Et il ajoutait cette réflexion que lui avait faite son ami Gérard Jugnot à ce propos : « Dans Rendez vous en Terre inconnue, tu montre le bonheur, et dans ces autres émissions, tu l’expliques ». Autrement dit : « C’est normal, réfléchir au bonheur, ça fait peur »

Frédéric Lopez se rendait compte que les téléspectateurs aimaient des émissions comme « Rendez-vous en terre inconnue » parce qu’ils observaient le bonheur et ça leur déclenchait des émotions, qui font du bien. Et ça les gens aiment. Mais des émissions où l’on parle, ou l’on réfléchit, où l’on est amené finalement à travailler, à construire son bonheur, et bien ça… ça fait peur !

Bon, sincèrement je ne me préoccupe pas plus que ça du succès ou non des émissions de Frédéric Lopez, quoi que, globalement j’aime assez bien. Mais ce qui m’interpelle là, c’est que ce constat est valable dans beaucoup de domaines aujourd’hui dans la société, et cela touche même les croyants et l’Église. Nous sommes dans une époque où l’on aime connaître des émotions. On fonctionne, on carbure à l’émotif.

Voir une célébrité dans un environnement totalement improbable, dans un décor de rêve, et observer en même temps, un peu de façon voyeuriste quand même,  des tribus de l’autre bout du monde, tellement loin de nos habitudes et pourtant transpirant le bonheur, ça nous re-booste et on kiffe, comme on dit, cette fois-ci, aujourd’hui.

Alors, ne me faites pas dire que les émotions ne sont pas bonnes. Au contraire ! C’est très bon et on en a besoin. Mais on a besoin aussi de réfléchir au bonheur, à la vie, à la foi. Ne pas être juste des passifs-voyeurs, mais des acteurs, des penseurs, des bâtisseurs. Généralement, on aime le testimoniale, écouter des témoignages de vies transformées, d’expériences bouleversantes.  Et moi le premier… Mais oh combien il est difficile d’intéresser pour se poser, écouter, réfléchir, aller plus loin.

Redonnons de l’équilibre à tout ça. Ne basculons pas d’un côté ou d’un autre d’ailleurs. Mais cherchons cette justesse nécessaire entre émotion et réflexion, voyeur et acteur.

Ne marchons pas juste par le cœur mais aussi par la tête.

Ce commentaire me rappelle le poème de mon enfance, signé Paul Fort : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite… Alors, au lieu de nous affaler simplement dans nos canapés pour juste regarder à distance afin d’être ému et trouver ça joli, décidons de courir tous vite, vite, vite…

Parce que le bonheur… ça ne doit jamais faire peur !

Pour écouter la version radio : Grain de Poivre 30 septembre 2016

LE RACHAT DE L’OM VU PAR UN SUPPORTER DU PSG

Ce texte est la version intégrale d’un billet d’humeur enregistré pour la matinale radio du réseau PHARE FM, dans la rubrique « Grain de Poivre ». On m’a demandé de réagir au rachat de l’Olympique de Marseille, en tant que supporter du PSG.

artspiin-sport-1

Une grande nouvelle est tombée lundi concernant l’avenir de l’OM ?

Ahhhhh enfin, avant tout, précisons que c’est encore une sardine qui a bouché le port de Marseille cette affaire de rachat de l’OM depuis quelques jours ! Alors, j’irai droit au but, pour reprendre le célèbre slogan, mais en reprenant quand même le déroulé de cette fabuleuse aventure.

Et oui, la semaine passée, des médias nous annoncent l’arrivée certaine et imminente de Gérard Lopez, l’ancien président de l’écurie de Formule 1 Lotus F1 Team et homme d’affaires luxembourgeois… qui, comme le Père Noël déphasé dans son agenda serait arrivé trop tôt sur la Canebière, sans passer par aucune case cheminée bien sûr, mais chargé quand même d’une valise toujours bien remplie à l’OM et là en particulier de 400 millions – tant qu’à faire – marquant aussi le retour du Messi… enfin plus précisément du coach Bielsa je veux dire, l’homme qui signe de la pointe de sa glacière avant de filer de façon rocambolesque vers d’autres horizons… et également de 6 joueurs de renom mais dont on ne connaîtra précisément aucun nom.

Enfin tout ça pour rien, si ce n’est quand même, pour s’amuser et occuper le petit monde footballistique et les supporters du PSG en particulier.

Mais donc lundi, le long feuilleton du rachat de l’OM rend enfin son verdict ?

Mais oui… la jolie veuve blonde tant détestée des marseillais, au doux prénom d’un cocktail se voulant l’harmonieux mélange de saveurs sucrées, acides et amères – mais qui aurait abusé semble-t-il outrageusement des deux dernières… mais je m’égare… donc Margarita Louis Dreyfus vient de céder l’Olympique de Marseille à Frank McCourt, un homme d’affaires américain.

artspiin-sport-2

Avant d’aller plus loin, permettez-moi une remarque sur cette tirade émouvante signée Margarita Bogdanova – oui oui je vous assure c’est bien son nom de jeune fille même si son menton ne l’atteste pas véritablement. Donc, à l’issue de la présentation aux médias de Frank McCourt, Margarita s’est montrée émue face aux caméras et là, je la cite : « Nous sommes tristes, mais ma priorité a toujours été le club. Et pour le club, c’est ce qu’il y a de mieux » a confié la future ex-propriétaire.

Mais moi je dis qu’elle a raté sa carrière et que maintenant c’est dans le cinéma que Margarita devrait investir !

Bon mais Jean-Luc, ce qui nous intéresse c’est le rachat de l’OM… qu’en pensez vous et qui est ce Franck McCourt ?

Oui désolé… quand on part sur l’OM, il y a tellement d’anecdotes croustillantes que je me perds rapidement avec des futilités. La bonne nouvelle, en particulier pour les marseillais, c’est que justement le cocktail Margarita est arrivé en fin de verre… enfin si c’était un café, il resterait quand même un peu de marc au fond de la tasse, car, quand même, la famille conservera 5% des parts pour son fils Kyril, supporter inconditionnel de l’équipe, parait-il… et vous imaginez quand même que ça lui permettra d’avoir un abonnement gratuit pour la saison au Vélodrome, et ça ça n’a pas de prix, même pour un fils de milliardaire… mais bon, passons !

Donc Margarita s’en va… mais le Franck Mc Court qui arrive, et bien c’est du lourd !!! Ou la la… un businessman américain plein aux as… qui a été surtout l’ancien propriétaire de la franchise de baseball des Los Angeles Dodgers qu’il a détenue de 2004 à 2012… et avec laquelle il occupe, élu par la méga chaine de sport ESPN, la deuxième place du Top 10 des pires propriétaires de l’histoire de la MLB – la ligue nord-américaine de baseball. Ils sont forts ces marseillais… Fallait quand même le trouver le Yankee, d’ailleurs là-bas on en rigole encore.

Et puis question magouilles, alors lui aussi a sa valise bien remplie, et ça déborde terriblement ! Ce n’est pas pour rien que notre expert hexagonal en football, M. Pierre Menes l’a qualifié de « dangereux escroc ».

Bon le truc sympa dans l’histoire, c’est que mon fil twitter bien fourni en comptes aux couleurs du plus grand club de France et l’un des meilleurs clubs du monde… je parle du PSG bien sur Monsieur McCourt, faut-il le préciser… a pu s’animer allègrement depuis lundi et parfois prendre des allures de grand carnaval tant l’histoire est drôle… et permet en outre de nous faire oublier la vilaine défaite contre la principauté dimanche soir… mais ça je le dis plus doucement… faudrait pas que ça se remarque de trop.

Vous y allez un peu fort quand même ?

Bon j’avoue. Il y a un peut-être un peu de mauvaise foi dans tout ça… ou du moins surtout une sorte de contamination « d’exagération marseillaise »… c’est au moins quelque chose qu’ils savent faire me direz-vous, à défaut de marquer des buts et de gagner des matchs… oupppsss ça y est, je recommence… enfin de la foi, une chose est certaine… il en faudra beaucoup pour tous les supporters bleu ciel et blanc encore cette saison plus habitués à regarder en arrière et vivre dans le passé, à fantasmer encore et encore sur LE trophée qui a marqué un jour l’histoire du club mais oubliant que l’histoire continue… enfin pour les autres surtout mais plus vraiment pour eux !

En tout cas, pauvres « fadas de supporters »… ils n’ont pas fini de voir leurs nerfs mis à rude épreuve, et l’on risque fort de bien s’amuser à regarder tout ça… surtout depuis Paris !

Si amusant que cela ?

Ah, je vois ce que vous laissez sous-entendre… En effet, non, pas vraiment ! Plus sérieusement, tout cela peut nous laisser songeur sur un certain nombre de valeurs éthiques qui devraient être adossées au sport. Affaires après affaires, et les derniers JO n’ont pas fait défaut non plus, on ne peut que constater et s’attrister que tout cela n’est plus du tout qu’un simple jeu et l’occasion de favoriser le meilleur de l’homme… Bon mais là en tant que supporter parisien, il vaut peut être mieux ne pas aller plus loin sur le sujet car ça deviendrait très compliqué !

Un dernier mot quand même ?

Allez va… sans rancune… et pour être sincère totalement, je dirai : Good luck master MacCourt ! Car on a quand même terriblement besoin d’un OM qui tienne la route pour avoir des classicos qui en valent la peine et redonner un peu de peps à une Ligue 1 qui en manque souvent terriblement, foi de parisien !

LA VERSION AUDIO diffusée sur Phare FM (version courte de 4′)

UN JOUR À CANNES… J-8

Dans une semaine commence le Festival de Cannes et j’aurai le plaisir d’y participer pour la troisième année consécutive. Après avoir fait partie du jury œcuménique en 2012 (à Cannes et 2013 à Berlin) , je continue à l’accompagner cette année au travers de l’association internationale protestante du cinéma, Interfilm. 

Je vous donne donc rendez-vous dès mardi 13 mai sur ce blog pour un billet journalier. L’occasion de vous parler des films du jour, de mes rencontres, coups de cœurs, coups de gueule (peut-être) et vous faire aussi découvrir le travail du jury œcuménique qui fêtera cette année son 40ème anniversaire au festival de Cannes.

Vous pourrez donc retrouver ces billets sur ce blog mais aussi sur l’excellent portail internet RegardsProtestants. Je vous donnerai également rendez-vous du 19 au 23 mai sur le réseau radio Phare FM pour là aussi partager mes impressions et vous donner d’écouter quelques interviews surprises… Enfin, quelques articles seront à lire dans les pages des magazines du groupe Alliance Presse dans les semaines et mois à venir.

15 jours passionnants à vivre ensemble… une sélection qui s’annonce fort intéressante avec de grands réalisateurs et acteurs… un anniversaire à célébrer… alors suivez-moi… rendez-vous dans 8 jours !