The perfect candidate… on vote pour !

La réalisatrice Haifaa Al-Mansour nous propose cette semaine une belle comédie dramatique au ton politique. Avec intelligence et rythme, elle filme le combat d’une jeune femme Saoudienne engagée dans des élections locales.

Mila al-Zahrani est Maryam, cette jeune médecin qui travaille dans un petit hôpital saoudien. Bien qu’elle soit l’un des deux seuls médecins du bâtiment, Maryam est constamment rabaissée par les patients masculins plus âgés qui préfèrent être traités par des infirmiers plutôt que d’être touchés par elle. Exaspérée et au bout du rouleau, Maryam voit dans une conférence à venir à Dubaï une chance de trouver un nouvel emploi loin des contraintes de son pays d’origine. Mais les choses ne vont pas se passer comme elle l’espère. Alors que son père musicien, veuf, est en tournée, Maryam découvre que son permis de voyage a expiré et qu’elle ne peut le renouveler sans la présence d’un parent masculin à ses côtés. Enragée par cette injustice, la jeune femme se retrouve plus ou moins accidentellement candidate aux élections locales en partie pour protester, mais aussi dans l’espoir de forcer la municipalité locale à réparer enfin la route menant à l’hôpital où elle travaille. 

En 2012, Wadjda marquait l’histoire du cinéma moyen-oriental. Le film de Haifaa al-Mansour était non seulement le premier film entièrement tourné en Arabie Saoudite, mais aussi le premier long métrage d’une réalisatrice saoudienne. Le film racontait l’histoire d’une jeune fille de 10 ans qui participe à un concours de lecture du Coran pour pouvoir acheter un vélo avec l’argent du prix. Après quelques projets en langue anglaise, dont son biopic sur Mary Shelley en 2017 et Nappily Ever After pour Netflix un an plus tard, Al-Mansour est aujourd’hui de retour dans son pays natal, l’Arabie Saoudite, avec son dernier film, The Perfect Candidate qui sort sur les écrans français ce mercredi 12 aout. Ce film, qui a été présenté officiellement par l’Arabie saoudite aux Oscars 2020 dans la catégorie du meilleur film international, raconte l’histoire d’une femme médecin de petite ville qui se décide de se présenter aux élections locales pour aider sa communauté.

Al-Mansour et son co-scénariste Brad Niemann présentent un drame social à l’action solide et bien mené en tous points qui n’a pas peur d’aborder des sujets encore considérés comme tabous dans un pays où, malgré les progrès récents, les femmes sont encore largement sous-représentées, voire maltraitées.

Alors que Maryam est présentée comme une personne férocement moderne et déterminée à renverser le patriarcat par tous les moyens nécessaires, la cinéaste prend également soin de ne pas présenter un dénouement irréaliste à sa situation et choisit inversement de rester au plus près de son sujet. C’est ainsi que nous avons le bonheur d’explorer les tenants et les aboutissants d’une société qui ne cesse d’avancer mais qui se heurte irrémédiablement à des obstacles majeurs en particulier quand il s’agit de la condition et de la place de la femme. Loin de présenter une vision totalement pessimiste de la situation actuelle, The Perfect Candidate offre une lueur d’espoir que le changement exige de toute une société qui veut avancer dans la bonne direction.

La réalisatrice choisit ainsi par exemple d’ouvrir son film sur un plan de Maryam au volant de sa voiture bleue. Elle explique so choix ainsi : « Toutes les avancées survenues récemment pour les femmes en Arabie saoudite sont importantes et représentent des bouleversements majeurs pour la région. C’est pour cette raison que j’ai choisi de commencer le film avec le personnage principal au volant d’une voiture. C’est une chose qui aurait semblé impossible il y a encore un an ». Il faut en effet savoir que l’interdiction pour les femmes de conduire une voiture a été levée par le royaume le 14 juin 2018. C’était le dernier pays au monde à appliquer une telle loi. Depuis, des dizaines de milliers de saoudiennes ont pu passer leur permis, même si, malgré tout l’apprentissage de la conduite reste en moyenne six fois plus cher pour elles que pour les hommes. Un bilan clairement en demie-teinte, mais qui reflète assez bien l’état des droits des femmes dans le pays. On notera l’intelligence de la cinéaste qui conclut sur un autre plan de la voiture de Maryam, seule tâche de couleur dans une marée de véhicules blancs. Alors, au milieu de l’écran, l’image se retrouve comme coupée en deux par le mât du drapeau saoudien; une proposition qui nous laisse en tête métaphoriquement la double nature de la société saoudienne, encore dans l’étau entre tradition patriarcale et modernité.

Avec un humour bien placé et toujours beaucoup de justesse, al-Mansour parvient à éveiller les consciences en douceur mais avec surtout un maximum d’efficacité. Finalement et malgré le contexte si particulier de l’histoire, la force de The Perfect Candidate réside paradoxalement dans l’attrait universel de son message. C’est un véritable retour en forme pour la réalisatrice saoudienne qui est clairement dans son élément avec ce genre de récit politique.

 

ÇA SORT CET ÉTÉ !

Ça y est, c’est l’été ! Et dans quelques jours, les deux mois qui marquent, pour beaucoup, des temps de vacances où le cinéma peut devenir une option bien sympathique. Alors pour vous encourager à envisager de prendre du temps aussi pour découvrir des histoires bouleversantes, des récits drôles ou émouvants, et pour tout simplement vous divertir et vous faire du bien… voici une petite sélection de films qui sortiront en juillet et aout de cette année.

04 juillet 2018

  • Woman at war

Un conte écologique à l’humour décalé.

Film islandais de Benedikt Erlingsson. Prix SACD de la Semaine de la Critique à Cannes

  • Mes frères

Ce film traite des relations particulières entre frères et sœurs, de la maladie et de son rapport au corps, d’une amitié naissante entre deux enfants, d’un souffle de liberté, le tout porté par une BO volontairement très présente.

Film français de Bertrand Guerry

 

11 juillet 2018

  • Dogman

L’un des films qui a marqué le dernier Festival de Cannes, en particulier par la qualité d’interprétation de Marcello Fonte qui lui a valu de recevoir le prix d’interprétation masculine.

Ma critique à lire ic

Film italien de Matteo Garrone

 

  • The Stange ones

Un film noir et troublant qu’on traverse comme un cauchemar à demi éveillé, tenu par une ambiance envoûtante et un duo d’acteurs fantastique.

Film américain de Christopher Radcliff & Lauren Wolkstein

 

  • Paranoïa

Un thriller qui nous plonge dans le quotidien de Sawyer, jeune femme d’affaire ambitieuse, enfermée du jour au lendemain dans un asile psychiatrique contre son gré. La particularité de ce film tient notamment au fait qu’il a été tourné avec un iPhone !

Film américain de Steven Soderbergh

 

À noter la re-sortie en versions restaurées des film Haïr et Bagdad Café

 

18 juillet 2018

  • Come as you are

Grand prix du Jury au Festival de Sundance. Teen-movie provocateur et poignant

Film américain de Desiree Akhavan

25 juillet 2018

  • Vierges

Un récit estival solaire, autour du mythe de la sirène comme une fable fantastique rafraichissante dopée à l’espérance.

Film israélien de Keren Ben Rafael

 

01 août 2018

  • Mission: Impossible – Fallout

Un nouveau Mission: Impossible est toujours un film à voir… et ce genre fait aussi du bien pendant la période estivale. Profitons-en…

Film américain de Christopher McQuarrie

 

  • My Lady

Une comédie raffinée sur le temps qui passe et les secrets de famille, servie par l’excellence de son interprétation.

Film britannique de Richard Eyre

  • Une famille italienne

Une comédie sur le thème de la famille et à l’italienne… rires et émotions au rendez-vous.

Film italien de de Gabriele Muccino

 

08 août 2018

  • Le Poirier sauvage

Le nouveau film de Nuri Bilge Ceylan toujours dans la longueur (3h08) où le cinéaste turc continue de sonder minutieusement l’âme humaine sur fond de paysages saisissants de beauté.

Film Turc de Nuri Bilge Ceylan

 

  • Mary Shelley

Biopic sur l’adolescente britannique du début du XIXe siècle qui allait concevoir le personnage de «Frankenstein».

Film américain de Haifaa al-Mansour

 

15 août 2018

  • Une valse dans les allées

Entre romance et comédie, magistralement interprété, un film tendre et optimiste à ne pas manquer.

Film allemand de Thomas Stuber

 

  • Papillon

Remake du film de 1973 avec Steve McQueen et adaptation cinématographique par là-même du livre présenté comme autobiographique de Henri Charrière.

Film américain de Michael Noer

22 août 2018

  • BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan

Grand prix du Festival de Cannes et mention spéciale du Jury œcuménique. Un film. Un film coup de poing drôle et bouleversant !

Ma critique à lire ici

Film américain de Spike Lee

 

  • King : de Montgomery à Memphis

Re-sortie du film réalisé en 1970 de Sidney Lumet & Joseph L Mankiewicz qui dresse le portrait du pasteur Martin Luther King, le héraut de la cause noire aux Etats-Unis, assassiné en 1968 à Memphis.

 

  • Le grand cirque mystique

Une œuvre attachante et ambitieuse présentée en séance spéciale au dernier Festival de Cannes, adaptée d’un poème de Jorge de Lima, auteur surréaliste emblématique de la tradition baroque brésilienne.

Film brésilien de Carlos Diegues

 

  • Les vieux fourneaux

Une bonne comédie en cette fin d’été, à ne pas manquer, adaptée de la célèbre BD du même nom dans laquelle Pierre Richard, Eddy Mitchell et Alice Pol cherchent à empêcher Roland Giraud de commettre un crime passionnel !

Film français de Christophe Duthuron

 

  • Alpha

Film d’aventure durant l’ère Paléolithique supérieur… une bande annonce qui fait envie.

Film américain de Albert Hughes

 

29 août 2018

 

  • Burning

Prix du Jury de la presse internationale au dernier Festival de Cannes, Burning est un thriller hypnotique et épuré mais où il faut du temps pour entrer dans l’histoire.

Film coréen de Lee Chang-Dong