La vie extraordinaire de Louis Wain, à voir actuellement sur Canal +, retrace, comme son nom l’indique, l’existence originale, difficile et touchante de cet artiste britannique, interprété par Benedict Cumberbatch. Wain était un individu excentrique avec un large éventail d’intérêts, de passions, qui s’est fait connaître dans l’Angleterre victorienne pour ses peintures de chats anthropomorphes, qui ont enchanté le monde entier. Principal soutien financier d’une famille comprenant sa mère et ses cinq sœurs, la vie de Louis Wain commence véritablement à prendre forme et sens lorsqu’il engage Emily Richardson (Claire Foy) comme gouvernante pour ses deux petites sœurs.

La vie extraordinaire de Louis Wain est un film qui a du caractère. À l’image de son héros et d’une sorte de refrain qui revient tout au long de son déroulement, il regorge d’électricité (le titre original est d’ailleurs The Electrical Life of Louis Wain), et dégage un charme immense. Ses personnages sont en effet extrêmement attachants, Andrea Riseborough et Toby Jones offrant des performances admirables aux côtés de Cumberbatch et Foy. Le film peut également s’avérer très drôle, sur certains points, avec toutes sortes de bizarreries sympathiques.

Benedict Cumberbatch est parfait, une fois de plus, dans le rôle de Louis Wain. Il démontre l’étendue de son talent ces derniers temps, en gardant notamment à l’esprit qu’il vient de livrer une formidable partition dans The Power Of The Dog. Wain est un homme quelque peu maladroit et farfelu. Il montre des signes d’instabilité mentale et souffrira ultérieurement de schizophrénie. Pour certains aujourd’hui, il aurait  était atteint du syndrome d’Asperger. Bien qu’il puisse sembler manquer d’empathie dans certaines situations, son éthique de travail est indéniable et son talent immense. C’est un homme marqué enfin  par l’amour pour celle qui deviendra sa femme au mépris des convenances d’usage, et c’est là sans doute que se situe l’essence même du film. Dans un monde très normalisé, il est facile de voir comment ces deux personnages vont se trouver et s’aimer.

Techniquement, la lumière et le rendu photographique sont tout simplement magnifiques et apportent un cachet particulier au long métrage. C’est un délice visuel et un voyage fascinant à ne pas manquer.