Ce jour, le 21 octobre 1953, naissait Keith Gordon Green, connu plus simplement comme Keith Green, à Sheepshead Bay, Brooklyn, New York. Auteur-compositeur, pianiste et chanteur, il est reconnu pour sa foi chrétienne et ses efforts incessants pour la partager avec d’autres. Il est l’auteur et compositeur, avec sa femme Melody Green, de plusieurs hymnes modernes populaires dont « O Lord, You’re Beautiful » et « There Is A Redeemer », ainsi que les succès « Your Love Broke Through », « You Put This Love In My Heart », et « Asleep In The Light ». Ensemble, ils ont également fondé Last Days Ministries, un organisme qui vient en aide aux toxicomanes, aux prostituées et aux sans-abris.

Son grand-père maternel était auteur-compositeur et sa mère a étudié le chant au Carnegie Hall. Dès l’âge de cinq ans, Green joue du ukulélé et commence des cours de musique. Il écrit ses premières compositions à l’âge de 9 ans. Deux ans plus tard, Green signe chez Decca Records. Le magazine Time a qualifié Green de « pre-pubescent dreamboat who croons in a voice trembling with conviction.” (bateau de rêve pré-pubère qui chante d’une voix tremblante avec conviction). Il est le plus jeune membre de l’American Society of Composers, Authors and Publishers et joue dans The Jack Benny Show et The Joey Bishop Show. Green est alors sur le point de connaître un immense succès dans pop mais il se retrouve remplacé par une autre nouvelle idole adolescente en herbe, Donny Osmond…

Des déceptions, frustration qui lui font vivre une jeunesse troublée. Insatisfait de la vie, il tombe dans la drogue, se tourne vers les religions orientales et mène une vie tumultueuse jusqu’au jour où il rencontre l’auteur-compositeur-interprète Melody Steiner en 1972. Ils sont inséparables et se marient un an plus tard – maintenant il n’est plus seul dans sa quête spirituelle qui se poursuit. Prêt à perdre espoir, Keith trouve la vérité qu’il cherchait.  Il a maintenant 21 ans et ne regardera plus jamais en arrière. Avec Melody, ils découvrent ainsi le Christ au milieu de ces années 70. À mesure qu’il va à l’Église et qu’il approfondit sa lecture de la Bible, Green est de plus en plus troublé par une certaine hypocrisie religieuse qu’il observe chez de nombreux chrétiens. Il désire atteindre les gens par sa musique et les ramener sur un chemin de sanctification.

Avec des voix comme celle de Cat Stevens et le talent pianistique d’Elton John, Green enregistre son premier album en 1977, For Him Who Has Ears to Hear chez Sparrow Records. L’album, produit par le talentueux batteur et producteur Bill Maxwell, est un succès commercial. Plus tard, il atteindra la cinquième place du palmarès des plus grands albums de musique chrétienne contemporaine. Des succès comme « Your Love Broke Through » (co-écrit par l’ami Randy Stonehill) et « You Put This Love in My Heart » évoquent la relation de Green avec Jésus. On y retrouve aussi « Easter Song » avec 2nd Chapter of Acts (groupe de Matthew Ward). La même année, le couple Green démarrent l’œuvre Last Days Ministries, un organisme qui vient en aide aux toxicomanes, aux prostituées et aux sans-abris, avec un bulletin d’information qui touche plus de 20.000 personnes.

L’album No Compromise sort en novembre 1978. « Asleep in the Light », un hit radio, interpelle les chrétiens que Keith Green considère trop souvent comme pétri de religiosité hypocrite. Il chante : « Jésus est ressuscité d’entre les morts / Et tu ne peux même pas sortir de ton lit ». Green pleure également sur « les âmes perdues » qu’il a rencontrées à Los Angeles dans « How Can They Live Without Jesus ».

Keith sort son nouvel album So You Wanna Go Go Back to Egypt en 1980. La chanson éponyme est un regard léger sur les diverses petites choses qui deviennent des obstacles dans la marche chrétienne. Il interprète aussi ce titre magnifique, véritable hymne de louange « Ô Lord, You’re Beautiful ».  Le dernier album que Keith Green coproduit s’appelle Songs for the Shepherd en 1982 qui contient 12 chansons de louange et d’adoration à Dieu, dont « How Majestic Is Thy Name » et « You Are the One ». Le prophétique titre « Until the Final Day » montre un Keith fatigué mais fidèle qui invoque la force de Dieu. Hélas, son « dernier jour » arrive très vite et brutalement quand il perd la vie dans un accident d’avion, trois mois seulement après la sortie de l’album, le 28 juillet 1982. L’accident a également coûté la vie à son fils Josiah, âgé de trois ans, et à sa fille de deux ans, Bethany. Melody était à la maison avec Rebekah, leur fille d’un an. Elle était alors enceinte de six semaines de leur quatrième enfant, Rachel. Keith n’avait que 28 ans.

Bill Maxwell a produit et sorti deux albums posthumes, The Prodigal Son et Jesus Commands Us to Go. En 2001, Green est intronisé au Gospel Music Association Hall of Fame avec le rocker Larry Norman. Sa femme poursuit l’œuvre de Last Day Ministries. Melody a écrit la biographie de son mari en 1989 à partir de son journal. Il s’intitule à juste titre No Compromise (Sans compromis).

Un peu à contrecœur, Keith fut poussé dans un ministère de type « Jean le Baptiste » – appelant les croyants à se réveiller, à se repentir et à vivre une vie qui ressemblait à celle qu’ils disaient croire. L’engagement radical que Keith a prêché était aussi le genre de foi qu’il voulait que sa propre vie démontre. Les chansons de Keith sont souvent nées au cours de ses propres luttes spirituelles. Il savait que le voyage vers le ciel passe souvent par des vallées rocheuses, et il ne voyait pas l’intérêt de dépeindre son cheminement autrement. Donc, quand il faisait des erreurs, il en parlait honnêtement.  Il estimait que nous ratons quelque chose d’essentiel quand nous négligeons la fragilité et l’humanité des autres et de nous-mêmes. Il savait qu’il était loin d’être parfait, mais il avait passionnément faim et soif de justice.

Les opinions de Keith sur de nombreux sujets étaient souvent controversées, surtout lorsqu’il s’agissait de se faire payer pour son ministère. Avec ses albums en tête des tops, Keith décide de les proposer pour ce que les gens peuvent se permettre de donner, même gratuitement s’il le faut. Le désir de Keith était de s’assurer que ceux qui n’avaient pas les moyens d’acheter sa musique puissent l’obtenir, car Keith et Melody pensaient que leurs chansons étaient des messages directement liés au ministère musical et qu’ils ne voulaient en aucun cas que quelqu’un soit exclu à cause du manque de fonds.  Au dernier décompte établi, plus de 200.000 albums avaient ainsi été envoyés en prison et aux pauvres.

Le même problème se posa avec les concerts de Keith, qu’il ne considérait pas comme tel mais comme simplement des temps de service. Après quelques années passées à essayer différentes façons de les financer, il n’y a qu’une seule chose qui l’ait rassuré : décider que ses concerts seraient gratuits pour que tous ceux qui le voulaient puissent venir.  Son organisation louait une salle ou un stade et Keith prenait une offrande pour Last Day Ministries pour aider à couvrir les dépenses.  Melody et Keith ne recevaient aucune des offrandes pouvant subvenir à leurs besoins grâce aux droits perçus sur leurs chansons. Lors de ses concerts, Keith faisait toujours un appel à recevoir le Christ dans sa vie et conduisait des milliers et des milliers de personnes à se tourner vers le Seigneur, ou à renouveler leur engagement pour lui.

Pour Keith, rencontrer Jésus était une chose. Devenir plus comme Lui en était une autre. Après s’être efforcé pendant des années d’être à la hauteur de la sainteté de Dieu, remettant parfois même en question son propre salut, Keith a approfondi sa compréhension du sacrifice que Jésus a fait sur la croix, à la fois pour pardonner les péchés et pour l’habiller de sa justice.  C’était comme si un poids énorme avait alors été enlevé de sa poitrine. Ce n’est pas que Keith se souciait moins de la sanctification, mais maintenant il était plus motivé par l’amour et moins par la peur dans sa suivance du Christ. Il en découvrait plus sur la grâce de Dieu et sur l’importance de s’arrêter simplement pour contempler Sa gloire et apprécier Sa présence. C’est peut-être ce que Keith aimait le plus.

Bien que Keith soit maintenant parti, sa vie et son ministère ont encore un impact énorme dans le monde entier. Ses chansons et son interprétation passionnée continuent de changer des vies. Ses écrits sont traduits en plusieurs langues. Keith a dit un jour : « Quand je mourrai, je veux qu’on se souvienne de moi comme d’un chrétien. » On peut dire sans risque de se tromper qu’il a atteint son but, et peut-être même un peu plus.

Keith Green était simplement un homme de conviction. Quand ses convictions l’ont conduit vers la personne de Jésus, il a vendu tout ce qu’il avait – ambitions, biens et rêves – pour posséder son amour. Ce faisant, il devint un homme de dévotion. Il est aussi devenu un homme dont on se souvient et qui manque encore à des millions de personnes dans le monde entier.