A DECOUVRIR ! Parole du cinéma

Cinéma : les films à ne pas manquer en octobre

The place, Billie, Drunk, Michel-Ange… Toute l’actualité ciné avec Jean-Luc Gadreau, journaliste et blogueur.

 

SISTER SOUL

Découvrez le dernier livre de JL Gadreau

Sister Saul de JL Gadreau

NOUVEAU ! « Je confine en paraboles »

Chaque jour à 7h45 , pendant ce temps de confinement, je vous propose ma minute-vidéo « Je confine en parabole »… histoire de bien démarrer la journée.
Que celui qui a des oreilles…

Catégories

Archives

Un pêcheur qui pêchait… au carrelet de pied

Un pêcheur qui pêchait… au carrelet de pied

Retour en vidéos et photos sur un merveilleux moment de pêche, cet été, comme je les aime, au « carrelet de pied » aux Boucholeurs en Charente-Maritime, au cœur des magnifiques parcs ostréicoles, et avec un paysage extraordinaire tout autour de moi (les îles de Ré, Aix, Oléron… Châtelaillon… La Rochelle…).

Je dois être l’un des rare encore à la pratiquer dans la région. Pas vu d’autre pêcheurs l’utiliser depuis plusieurs années… Une pêche traditionnelle et extrêmement sportive, hélas délaissée. Le carrelet continue de servir comme engin de pêche dans le marais ou monté sur les pontons en bordure d’océan ou d’estuaire. 

Merci à ma fidèle accompagnatrice Nadiège, qui devient « journaliste reporter » pour l’occasion… qui lâchera un « oh la vache » mémorable (non ce ne sont pas des vaches Nadiège !!!)… et qui finira par m’aider à porter le sac de poison vers la fin du périple… Car oui, j’allais oublier… ce jour-là j’ai ramené 17 mulets (je n’ai gardé que les gros pour manger en délicieux filets et une soupe particulièrement bonne, et faire profiter les amis) et le poids total était plutôt « conséquent ».

Je profite de cet article pour vous partager également quelques lignes extraites de mon livre « Malléable… pour tout recommencer »  (© 2011 : Les productions L7) encore disponible en librairie ou en me le commandant directement. J’y parle justement de mon amour pour cette pêche si particulière :

« … Je crois profondément qu’apprendre à découvrir la présence du divin dans une simple fleur, dans le regard d’un animal ou le souffle d’une brise légère nous permet d’entrer dans une communion particulière avec l’Esprit de Dieu et développe en nous un cœur d’adorateur. Très jeune encore, sur la côte atlantique charentaise, au port des Boucholeurs (sur la commune d’Yves, à côté de Châtelaillon et proche de La Rochelle), j’ai appris, avec mon père, la pêche au carrelet de pied. Une technique ancienne, où le pêcheur part à marée basse rejoindre la mer. Il l’accompagne à la marée montante en pêchant au moyen d’un filet d’environ deux mètres de côté monté sur une perche droite de trois mètres avec un pied en sabot. Ce pied servant d’appui au pêcheur. Au sommet de la perche se trouve un anneau auquel est fixé la corde de relevage. À chaque fois que l’occasion m’est donnée et que le temps le permet en été, je retrouve ces sensations uniques. Après une marche d’une vingtaine de minutes sur le sable et la vase, carrelet sur l’épaule, sac à poissons autour du cou, je retrouve l’océan parti se reposer au large le temps d’une courte pause. Se retrouver là, seul ou avec ceux qui je partage ce plaisir, au milieu des parcs à huîtres attendant le courant prêt à déferler à nouveau, à la vitesse – dit-on avec une pointe d’exagération – d’un cheval au galop, jusqu’à la plage, la longue jetée et le petit port ostréicole. Je respire, j’oublie tout, je prie, je remercie et je sens monter en moins ce bonheur intense qui ne s’explique pas, qui ne se traduit pas autrement que par les émotions de l’instant. J’observe, j’écoute le moindre craquement dans les pierres provoqué par un petit crabe batailleur plein d’énergie ou la brusque réaction effrayée d’une anguille dans les flaques oubliées du descendant… Puis soudain, le filet commence à se recouvrir d’eau, et les premiers remous apparaissent au loin, puis un premier meuil (nom charentais du mulet) saute… et un autre encore… tels de mini-dauphins heureux d’être emportés par le courant et profitant par la même occasion des rayons de soleil brûlant sur l’océan affamé qui semble engloutir la vase, les parcs à huîtres et l’ensemble de cette faune attendant son retour. Il est temps de s’y mettre… Je guette et m’apprête à relever le carrelet. Concentré je prends la corde à pleines mains, je bloque le sabot du pied gauche et d’un geste ferme je tire, me jetant brusquement en arrière. Et là, formidables secousses… les meuils sont bel et bien là, bondissants pour s’échapper, trouver l’ouverture, la maille cassée par la coupure éventuelle d’une coquille d’huître. Une fois saisis et rangés fébrilement dans le sac accroché à l’épaule, je repose le filet sur la vase attendant la prochaine occasion. Je peux continuer à admirer ce paysage digne du plus beau chef-d’œuvre d’un sublime artiste. À ma droite au large, les historiques tours de La Rochelle et le pont de l’île de Ré. Juste en face, avec cette impression de pouvoir presque l’atteindre en prolongeant légèrement la marche, l’île d’Aix, petite et majestueuse à la fois, l’impératrice8 du pertuis d’Antioche. Légèrement à gauche les redoutables fort Énet et fort Boyard, bastions du même pertuis, laissant apparaitre dans l’horizon la splendide côte Oléronnaise. Enfin plus à gauche encore, la longiligne découpe de la presqu’île de Fouras avec l’impressionnante baie d’Yves sur son devant. Je savoure chaque seconde de ce bonheur intérieur et si puissant à la fois… Dieu est là avec moi et je partage avec lui sa présence ! … »

 

Nouveaux défis…

Depuis plusieurs années, mon engagement, tant professionnel que personnel, s’est orienté au-travers d’un prisme qui prend la forme de cette association de 2 mots fondamentaux pour ma vie : « culture & spiritualité ». Aujourd’hui les choses se précisent un peu plus encore dans la re-formulation de mon activité professionnelle. 

D’un côté, la poursuite passionnante de mon ministère au sein de ma famille d’Églises, la Fédération baptiste, avec un recentrage qui m’apparaissait nécessaire sur les aspect de développement. Une réorganisation qui me conduira notamment à susciter et accompagner des projets d’évangélisation, et à travailler avec les régions et communautés locales sur les besoins divers et différenciés de développement.

Et de l’autre la responsabilité éditoriale du Service protestant sur France Culture. Comme le précise le communiqué de la Fédération protestante de France, cette mission s’accompagne d’une réflexion (avec le support d’une petite équipe) vers une nouvelle formule de cet historique rendez-vous dominical matinal, alliant diversité protestante, apport cultuel et culturel et qualité radiophonique pour un large public. Un véritable défi pour toujours prendre en compte ces multiples paramètres, mais qui résonne incontestablement avec mes constantes préoccupations.

Très concrètement, cette prise de fonction radio se fait progressivement dans le contexte actuel de post-confinement où la production de nos émissions n’a pas encore reprise à la Maison de la Radio. Mais vous pourrez néanmoins entendre ma voix à partir du dimanche 5 juillet à 8h30 (sauf le 12/07, l’émission ayant déjà dû être enregistrée). J’aurai la joie aussi d’être présent à l’Assemblée du Désert, le premier week-end de septembre, pour la diffusion du culte en direct et l’enregistrement d’une table ronde. Et je ne manquerai pas de vous tenir au courant de l’évolution des choses, des projets, d’initiatives nouvelles… de vous encourager à écouter et partager cette émission… et, évidement, d’être à votre écoute pour chercher à en faire de plus en plus un véritable rendez-vous de qualité et de profondeur culturelle et spirituelle qui rassemble et rend curieux.

En parallèle, vous pourrez continuer aussi à me retrouver dans mon émission web-tv Sur les écrans, consacrée au cinéma sur Campus Protestant et à lire mes articles ici, sur Artspiin, sur RegardsProtestants ou le blog HumeursNoires de Libération. À apprécier (ou pas) mes photos de cuisine, mes éphémérides ou séries diverses, et mes commentaires nombreux et aux niveaux de degrés divers sur les réseaux sociaux… À découvrir de nouveaux projets artistiques (musicaux et d’écriture) en cours (qui j’espère verront le jour prochainement)… et à échanger ensemble par le biais des supports web mais aussi au gré des rencontres non-virtuelles qui font tomber une distanciation bien trop frustrante.

Et pour mes amis chrétiens, merci d’avoir une petite pensée pour moi avec ces directions nouvelles, dans vos prières…

5 films hors palmarès

Dernière vidéo de cette série « façon confinement » du mois de mai pour parler du « Festival de Cannes ».

Aujourd’hui une sélection de 5 films des 5 dernières années qui ont le point commun… d’être passé totalement à côté du palmarès… et pourtant ! Des films à voir en DVD ou VOD bien évidemment…

Un certain regard… en 5 films

Une « vidéos confinement » de plus, troisième de cette série de mai « Festival de Cannes ». Aujourd’hui une sélection de 5 films provenant de la sélection « Un certain regard ». À voir en DVD ou VoD bien évidemment…

7 films palmés !

Dans le cadre de mes « vidéos confinement », et en ce mois de mai pendant lequel devait se dérouler le Festival de Cannes, je vous propose quelques films en lien avec le Festival. Cette semaine, une sélection de 7 films qui ont reçu la palme d’or.